Zygodons

Parc du Château de Chavaniac Lafayette (43)
Osier, herbe, compost
2020
20 m de longueur


©Hugues Seguda

Les mousses seraient les descendantes des algues vertes et les premières à coloniser l’espace terrestre il y a environ 470 millions d’années. La hausse de l’oxygène dans l’atmosphère a permis le développement de la vie animale, dont les humains.

Sans la petite mousse, nous ne serions peut être pas là !

Et pourtant aujourd’hui on les considère comme des végétaux secondaires. Elles jouent pourtant un rôle écologique majeur dans le fonctionnement des forêts et des milieux humides.

Au niveau mondial, les forêts diminuent. Par contre la France est l’un des pays les plus boisé de l’Union Européenne. La déforestation est compensée par la plantation d’arbres. C’est une compensation écologique qui est pourtant loin d’être satisfaisante ! 83% des peuplements ont deux essences ou moins !

Dans une forêt ancienne, l’écosystème naturel présente une grande résistance face aux perturbations, y compris les plus fortes. Elles possèdent un sol très épais, très riche en matière organique. Ce sont des puits de carbone !

Il est une espèce emblématique d’une forêt mature : le zygodon forsteri. Elle croit sur les blessures des arbres vivants. La chute des grosses branches laissent des cicatrices qui se remplissent d’eau lors des périodes pluvieuses. Cette eau se mélange avec des tanins et autres substances organiques. C’est là que s’installe le zygodon.

Cette espèce est référencée « en danger critique » sur la liste rouge des espèces menacées. Elle est en voie de disparition parce que les forêts sont trop entretenues. Et l’homme sait désormais que la croissance est synonyme de régression !

C’est cette métaphore qui est à la base du projet « Zygodons »

L’exposition « Végétal », organisée par Jardins fruités, accueille deux autres artistes : Jonathan Bernard et Taylor Smith.
Les trois œuvres sont visibles jusqu’au 20 septembre 2020
Toutes les infos sont sur le site http://vegetal-expo.com/